Au sein de FPI, nous sommes engagés dans une réflexion sur un certain nombre de thèmes auxquels les événements récents ont donné de la profondeur et une longue portée.

Quand nous sortirons de cette crise nous aurons encore plus besoin les uns des autres. La prospective et les innovations se développeront dans des espaces nouveaux, souvent vierges. L’intelligence, la culture et l’expérience de chacun sera nécessaire pour tracer, ensemble, les chemins de l’avenir. 

Parce que le temps de l’isolement est propice pour se préparer au nouveau temps de la renaissance, nous avons choisi de publier régulièrement sur notre site Internet les analyses et les réflexions des différents animateurs et amis de notre fondation.

Vous trouverez ci-dessous l’inventaire des publications du 13 au 19 avril 2020.

 

 

Lundi 13 avril 2020 : Billet d’Olivier CAZENAVE, Vice-Président délégué de la Fondation Prospective et Innovation

Mais qu’est-ce que la « résilience» ? L’édition 1929 du Larousse du XXe siècle la définit ainsi : « Chiffre caractérisant la résistance au choc d’un matériau. (…) On mesure le travail absorbé pour causer la rupture, et l’on en déduit la résilience. (…) Plus la résilience est grande, moins le métal est fragile ». Transposé dans les champs de la psychologie et de la psychanalyse, le terme définit aussi le périmètre de sa pertinence. Ainsi tout individu aurait la capacité psychique, psychologique, sociale d’apprendre à vivre avec ce qu’a provoqué en lui un choc ou une pression continue, et cela sans l’intervention immédiate des pouvoirs publics. Le conditionnel est important en l’occurrence car chacun est singulier, tout le monde n’étant pas égal devant l’épreuve surtout lorsque la mort est convoquée. La capacité de résilience d’un être humain dépend de son histoire, de sa culture, de son éducation et de son environnement…

Télécharger la suite La résilience à l’épreuve de notre temps

 

 

Mardi 14 avril 2020 : Billet de Jean-Charles SIMON, Avocat Associé, Gérant de Simon Associés

Nous sommes entrés dans un autre Monde, celui de la crise globale à l’échelle de la Planète, d’autant plus grave que son fait générateur n’a été anticipé par personne à ce niveau et que les dommages qui vont résulter de l’ennemi invisible ne sont pas encore vraiment mesurables.
Comme d’autres sujets, le Droit a montré ses limites. 
Rapidement, et de manière si évidente que la Loi d’urgence du 23 Mars 2020, et les nombreuses ordonnances prises en application, ont dû adapter les textes. Parce que la période que nous vivons doit être juridiquement protégée, le Gouvernement est désormais autorisé à prendre par ordonnance toute une série de mesures provisoires concernant le quotidien du secteur public et privé, des personnes morales et physiques…

Télécharger la suite Le Droit et l’autre monde

 

 

Mercredi 15 avril 2020 : Billet de Serge DEGALLAIX, Directeur général de la Fondation Prospective et Innovation

On ne sait encore la sévérité du choc du COVID-19 sur l’Afrique. On la pressent, on la redoute mais il est déjà établi que le choc économique qui la frappe d’ores et déjà et qui va s’amplifier sera dévastateur. L’Afrique et ses partenaires se doivent de réagir efficacement, en menant des actions pertinentes, en se coordonnant mieux, avec le souci de ne pas seulement répondre aux urgences du moment mais de s’attaquer aussi aux maux qui affectent structurellement les pays. Vaste programme mais le caractère exceptionnel de cette crise invite à être audacieux…

Télécharger la suite L’Afrique électrochoc de la crise sanitaire

 

 

Jeudi 16 avril 2020 : Billet de Philippe COSTE, Ancien Ambassadeur 

Donald TRUMP vient donc d’annoncer que les Etats-Unis allaient suspendre sa contribution financière à l’Organisation Mondiale de la Santé, accusée d’avoir « gravement mal géré » la pandémie de coronavirus. Ce pays est à ce jour le premier contributeur de l’Organisation : il lui a alloué, en 2018, 281 millions de $, à quoi s’ajoute d’ailleurs 221 Ms $ versés la même année par le deuxième contributeur, qui n’est autre qu’une personne morale privée, elle aussi américaine : la Fondation Bill et Melinda Gates…

Télécharger la suite OMS le multilatéralisme souffre mais la coopération s’active

 

 

Vendredi 17 avril 2020 : Billet de Serge DEGALLAIX, Directeur général de la Fondation Prospective et Innovation

Il est naturellement encore bien trop tôt pour prétendre décrire les changements du monde que va susciter le virus. Il n’a pas fini de s’étendre ni de développer ses effets sanitaires, économiques, sociaux, politiques et géopolitiques. Comment l’Europe fera-t-elle face à un surendettement qui risque de la couper encore davantage d’est en ouest ou, au contraire, de provoquer une union sacrée pour la sauver du schisme ? Les chances de Donald Trump d’être réélu se sont-elles amenuisées face au fiasco de sa gestion de la crise sanitaire ou ses coups politiciens vont-ils resserrer les rangs de ses électeurs ? Les régimes populistes vont-ils en sortir affaiblis ou renforcés ? Le multilatéralisme cessera-t-il d’être laminé par les nationalismes à court terme ou sa nécessité fera-t-elle loi ? …

Télécharger la suite Le monde face au virus

 

 

Samedi 18 avril 2020 : Billet de Philippe LI, Avocat associé chez Kim & Chang

Alors que les Etats -Unis sont devenus l’épicentre du virus, qu’en Europe la crise est loin d’être achevée et qu’en Afrique chacun retient son souffle, l’Asie orientale retrouve progressivement une vie normale, même si la crainte d’une rechute reste forte.

La Corée du Sud, avec un peu de plus de 10 000 cas et environ 200 morts, qui semblait devoir être le pays le plus affecté en raison de sa proximité et de ses liens avec la Chine, s’est avéré comme l’un des plus efficaces dans le traitement contre la pandémie, sans recourir au confinement. Vie économique mais aussi vie politique se poursuivent comme l’attestent les élections législatives récentes, qui appellent réflexions….

Télécharger la suite Des élections en Corée au temps du virus

 

 

Dimanche 19 avril 2020 : Billet de Philippe COSTE, Ancien Ambassadeur 

Dans l’interview qu’il a donnée au Financial Times le 17 Avril, Emmanuel Macron a salué à juste raison l’accord intervenu au sein du G20 tendant à geler jusqu’à la fin de l’année le remboursement des prêts gouvernementaux bilatéraux dus par les pays à faible revenu. Pour la première fois, tous les créanciers du G20, la Chine en particulier, s’associent à ce geste de solidarité qui ne concernait jusqu’alors que les pays membres du Groupe de Paris. Il faut dire que les PMA, notamment en Afrique et en Océanie, doivent affronter l’apparition du covid 19 non seulement avec un système sanitaire extrêmement fragile mais aussi dans une situation économique qui s’est considérablement dégradée…

Télécharger la suite G20 encore un effort