Sa spécialisation attache une abeille à sa ruche, où elle remplit une fonction bien précise. Mais un essaim peut prendre le large. Ainsi les technologies dites de rupture, celles dont la mise en oeuvre change la donne, n’ont elles qu’exceptionnellement le pouvoir de décoller. En revanche, ensemble elles créent un essaim de transformations qui finit par rompre avec l’ordre ancien.

Nous vivons une époque de ce type, où les progrès respectifs de toutes sortes de techniques de pointe, en informatique, en biologie, en science des matériaux, en robotique, etc. entrent en coalescence pour ébaucher des perspectives inouïes. L’intrication et la superposition des techniques engendrent un monde d’allure quantique, pour autant que vaille cette manière de dire qu’on ne peut l’appréhender que moyennant une nouvelle manière de penser. La vraie rupture n’est déjà plus à chercher du côté des technologies : elle y est faite, et la confluence des progrès nous équipe déjà de ressources transformatrices prodigieuses.

Elle est par contre en gésine dans nos sociétés, travaillées par ces innovations créatrices, qui vont s’en trouver bouleversées et tardent à s’y préparer. Elle est aussi dans les esprits, trop enkystés dans des schémas d’un autre temps.

Si nous voulons éviter des brisures dans l’évolution du corps social, il est urgent d’y imprimer un rythme de changement qui se rapproche de la cadence révolutionnaire des technologies de rupture.

C’est d’abord et avant tout une révolution mentale à accomplir au plus vite sur tous les plans, car l’essor des technologies de rupture pointe déjà vers le post-anthropocène, où le genre humain court le risque de n’être plus maître de la condition humaine.

Télécharger ici un extrait de l’ouvrage : Extrait Les sandales de Persée

Les livres de la Fondation Prospective et Innovation sont disponibles en librairie sur commande via les informations suivantes:

Les sandales de Persée. Colloque sur les technologies de rupture

Format : 12X 20

110 pages.

ISBN : 978-2-84679-285-1

Prix : 8.